International News Politics

Donald Trump a nommé un politicien à la tête de la Nasa

Hits: 0

Cette décision a déjà fait parler d’elle. En effet, si la nomination à la tête de l’agence spatiale américaine de James Bridenstine, 42 ans, ancien pilote militaire et élu républicain à la Chambre des représentants, est approuvée par le Congrès, la Naza sera pour la première fois de son histoire pilotée par un politicien. Le sénateur démocrate de Floride Bill Neslon a estimé dans un communiqué que ” le patron de la Nasa devrait être un professionnel de l’espace, pas un politicien “, selon l’AFP. Marc Rubio, sénateur républicain de Floride opposé à Donald Trump, a également émis des réserves sur ce choix.

Des avis contraires

Selon le Magazine WabSoft, d’autres, comme le président du sous-comité spatial du Comité du commerce et sénateur républicain du Texas Ted Cruz, ont salué la nomination de James Bridenstine. Il s’est déclaré “convaincu que, en tant que prochain administrateur de la NASA, Jim travaillera dur pour faire avancer nos objectifs nationaux en matière de politique spatiale, élargir l’exploration de l’espace humain et sécuriser le leadership de l’Amérique dans l’espace”. Le nouveau patron de l’agence spatiale américaine a également reçu le soutien des industriels de l’espace. Alan Stern, président du conseil d’administration de la Fédération des vols spatiaux commerciaux, a déclaré que ” [la Fédération] applaudit ce choix fort pour l’administrateur de la Nasa et un avenir radieux pour l’Amérique dans l’espace “. La nomination de James Bridenstine fait surgir la crainte d’un nouveau changement d’objectif, d’après la science. Depuis 2011 et l’arrêt des vols spatiaux, la Nasa concentre ses efforts sur la conquête de Mars. ”  S’il se tourne vers la Lune, il pourrait se détourner de Mars, comme certains de ses collègues au Congrès l’ont souhaité “, a estimé John Logsdon, fondateur de l’institut de politique spatiale de l’université Georges Washington. Comme lui, certains spécialistes craignent que James Bridenstine, qui a écrit sur le potentiel commercial de l’exploitation des ressources lunaires, ne décide de réorienter l’agence vers la Lune et son utilisation commerciale. Une thèse accréditée par le magazine SpaceNews, selon lequel James Bridenstine aurait déclaré souhaiter accorder plus d’importance au secteur privé dans le domaine spatial. De son côté, le privé ne l’a pas attendu pour se lancer à la conquête de l’espace. Jeff Bezos, patron d’Amazon, et Elon Musk, à la tête de SpaceX, sont à pied d’œuvre pour atteindre Mars en premier, sans compter les utilisations commerciale qu’ils développeront en chemin.

James Bridenstine, fervent supporter de Donald Trump dans sa course à la présidence, était de longue date donné favori pour diriger la Nasa. D’abord pilote d’avion radar puis de bombardier, James Bridenstine a dirigé le musée de l’Air et de l’Espace et Planetarium de Tulsa. Il est toujours membre des forces spéciales aériennes de la garde nationale de l’Oklahoma. C’est pour représenter cet état qu’il a été élu à la chambre basse du Congrès en 2012.

@Ricoeur-Suave

Laisser un commentaire

Abonnement sur Wab-Infos

M'abonner pour recevoir les actus en premier

Advertisement