Astuce santé News Santé Societé

Les comportements du mois de Décembre chez les jeunes: un mois contestable? 

Hits: 47

Les fêtes de fin d’année sont pleines de plaisirs savoureux et de cocktails festifs et certaines boissons alcoolisées peuvent créer des sentiments moins agréables que la joie ou l’euphorie : c’est ce que suggère une nouvelle étude anglaise.

Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont examiné comment la consommation de différents types d’alcool, comme la bière, les spiritueux et le vin, pouvait influer sur les émotions d’une personne lorsqu’elle buvait à la maison ou en public. Leurs résultats suggèrent que les spiritueux, qui ont des concentrations d’alcool plus élevées, sont souvent associés à des sentiments d’agressivité.

Il est impératif de comprendre les émotions associées à la consommation d’alcool afin de s’attaquer à l’abus d’alcool et de mieux comprendre quelles sont les émotions qui influencent le choix de l’alcool entre les différents groupes de la population.

Dans cette étude, les chercheurs ont utilisé des données tirées de la Global Drug Survey, la plus importante enquête en ligne au monde sur la consommation légale et illicite de drogues et d’alcool chez les adultes. L’enquête comprend des questions sur la consommation d’alcool et les sentiments associés à la consommation de bière, de spiritueux et de vin rouge ou blanc à la maison ou à l’extérieur. Les émotions analysées dans l’enquête comprenaient des émotions énergiques, détendues, sexy, confiantes, fatiguées, agressives, malsaines, agitées et les larmes.

Plus précisément, les chercheurs ont examiné les réponses d’environ 30 000 participants au sondage âgés de 18 à 31 ans. Selon l’étude, les participants venaient de 21 pays différents et avaient consommé chacun des types d’alcool définis au cours de l’année écoulée.

Les résultats ont montré que différents types d’alcool peuvent déclencher différentes émotions. Les spiritueux, par exemple, étaient plus susceptibles de susciter des sentiments négatifs que tous les autres types d’alcool, selon les chercheurs.

Le vin rouge était lié à des sentiments plus positifs: environ 53% des participants au sondage ont dit qu’ils se sentaient détendus après avoir bu du vin rouge. Environ 50% des participants ont également associé ce sentiment à la consommation de bière. Cependant, les spiritueux étaient les moins susceptibles d’être associés à la relaxation, selon l’étude.

« Pendant des siècles, l’histoire du rhum, du gin, de la vodka et d’autres spiritueux a été marquée par la violence », a déclaré Mark Bellis, co-auteur de l’étude et professeur de santé publique à l’Université de Bangor, au Royaume-Uni. « Cette étude globale suggère que même aujourd’hui, la consommation d’alcool est plus susceptible de provoquer des sentiments d’agressivité que les autres boissons. »

Mais l’agressivité n’était pas la seule émotion associée au fait de siroter des spiritueux. Les chercheurs ont également découvert que les spiritueux étaient associés à des émotions plus positives que la bière ou le vin, y compris des sentiments d’énergie, de confiance et de séduction.

Les chercheurs ont constaté que les réponses à l’enquête différaient grandement selon le niveau de scolarité, le pays d’origine et l’âge. Par exemple, les participants âgés de 18 à 24 ans étaient plus susceptibles » d’associer n’importe quel type d’alcool à des sentiments de confiance, d’énergie et de séduction lorsqu’ils buvaient à l’extérieur de la maison « .

Le sexe et le niveau de dépendance à l’alcool semblaient également avoir un effet sur les émotions des participants. Comparativement aux hommes, les femmes étaient plus enclines à associer leurs sentiments à différents types d’alcool.

La seule exception, cependant, était l’agressivité. Les hommes étaient » beaucoup plus susceptibles d’associer des sentiments d’agressivité à tous les types d’alcool, tout comme les personnes classées dans la catégorie des grands buveurs ou des consommateurs dépendants, qui étaient six fois plus susceptibles de le faire que les buveurs à faible risque « , ont déclaré les chercheurs. (Un questionnaire a été utilisé pour évaluer le niveau de dépendance d’une personne à l’alcool.

De plus, les buveurs dépendants étaient cinq fois plus susceptibles de dire qu’ils se sentaient stimulés par l’alcool que les buveurs « à faible risque », ce qui suggère que les buveurs dépendants comptent sur l’alcool pour générer les émotions positives qu’ils associent à l’alcool, ont ajouté les chercheurs. (Les buveurs » à faible risque » désignent les buveurs qui étaient moins dépendants de l’alcool.

Même si l’étude ne fournit pas de preuves explicites établissant un lien entre certaines émotions et différents types d’alcool – autrement dit, elle ne prouve pas qu’un type particulier d’alcool provoque une émotion particulière – elle démontre l’effet que la consommation de bière, de vin ou d’alcool peut avoir sur les sentiments d’une personne. Les chercheurs ont également noté que plusieurs autres facteurs pourraient influencer les sentiments provoqués par l’alcool, comme la publicité, le moment et l’endroit où l’alcool est consommé et la teneur en alcool des différentes boissons.

Les résultats ont été publiés le 21 novembre dans la revue BMJ Open.

Il s’avère que l’étude n’est, à mon goût pas assez explicite au sujet de quel alcool, quelle émotion, mais encore une fois, celà dépend malgré tout de paramètres individuels.

©Wabthomas 

Laisser un commentaire

Abonnement sur Wab-Infos

M'abonner pour recevoir les actus en premier

Advertisement