Des militants de l’opposition détenus en RDC

Hits: 214

La police en République Démocratique du Congo a procédé mardi à des arrestations parmi les militants de l’opposition alors qu’ils cherchaient à se rallier, y compris un leader qui avait reçu un prix américain de premier plan, a indiqué le groupe.

Dix personnes ont été arrêtées dans la ville de Goma, dans l’est du pays, a rapporté le groupe de lutte contre le changement (Lucha) sur Twitter, tandis que Ghislain Muhiwa, membre de la Lucha, a déclaré qu’un total de 27 personnes avaient été arrêtées.

Parmi les personnes arrêtées figurait Rebecca Kavugho, 23 ans, qui a reçu le prix International Woman of Courage du Département d’Etat américain l’an dernier, a précisé M. Muhiwa.

Un commandant de police, s’entretenant avec l’AFP sous le couvert de l’anonymat, a déclaré qu’une “vingtaine de personnes” avaient été arrêtées pour avoir “troublé l’ordre public”.

“Ils seront interrogés puis poursuivis”, a-t-il dit.

Lucha, un groupe non-violent dont le bastion est Goma, occupe une place importante dans la campagne contre le président Joseph Kabila, qui fait face à une vague de protestation contre son règne.

Kabila, au pouvoir depuis 2001, a refusé de quitter son poste lorsque son mandat a expiré en décembre 2016.

Des élections, deux fois retardées, devraient avoir lieu le 23 décembre, mais les groupes d’opposition disent qu’ils ont peu d’espoir que le vote soit juste et crédible.

Les rassemblements publics ont été interdits depuis septembre 2016, lorsque des dizaines de manifestants ont été tués.

L’année dernière, au moins 47 personnes ont été tuées, selon un rapport de l’ONU vu par l’AFP le mois dernier.

À une exception majeure, les partisans de l’opposition ont été autorisés à organiser un rassemblement le 24 avril à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.

Cependant, à l’est du vaste pays, la police continue de disperser les manifestations et procède à des arrestations, ont déclaré les militants.

L’ONU, avec les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Union européenne, a à maintes reprises mis en garde le gouvernement contre la répression, et a également exhorté l’opposition à protester pacifiquement.

En plus d’une crise politique profonde, la RDC est aux prises avec un conflit armé dans son vaste est, sans loi, qui est sous l’emprise de multiples groupes rebelles.

Lucha a déclaré vouloir manifester mardi – le sixième anniversaire de sa fondation – pour attirer l’attention sur les “massacres” des milices dans la région de Beni, au nord de Goma.

Cependant, le maire de la ville, Thimotee Muissa Kenseis, a déclaré que les autorités avaient interdit tous les rassemblements après une fusillade dans un district de la banlieue de Goma dimanche dans lequel sept personnes sont mortes et 18 ont été blessées.

© Wab-infos avec AFP

Laisser un commentaire

Abonnement sur Wab-Infos

M'abonner pour recevoir les actus en premier

Advertisement

ContSpons

%d blogueurs aiment cette page :