Coupe du Monde 2018 : Voici comment les Bleus préparent leur finale

© Wab-infos

Hits: 126

Le jour J se rapproche à grands pas. Finalistes malheureux de l’Euro 2016, les joueurs de l’équipe de France ne veulent cette fois pas rater leur deuxième finale consécutive d’un grand tournoi.

L’équipe de France a rendez-vous avec son histoire. Dimanche, à 17h heure de Paris, les joueurs de Didier Deschamps auront la possibilité, vingt ans après le sacre de 1998, de soulever une deuxième Coupe du Monde. Un exploit impensable avant même le début de la compétition. Aujourd’hui, chaque Français y croit plus que jamais et ce serait mentir de dire qu’on ne s’est pas joué au moins une fois dans sa tête le célèbre I Will Survive en rêvant d’une deuxième étoile brodée sur la tunique tricolore. Isolés dans leur camp de base d’Istra, les joueurs de DD y ont sans doute pensé eux aussi, même furtivement. Une fin en apothéose souhaitée par tout un pays, et surtout par un groupe de 23 Bleus dont le dernier objectif est désormais de ne pas revivre la cruelle désillusion du Stade de France en 2016 face au Portugal (0-1).

Ne pas revivre la désillusion de 2016

Et pour ce faire, l’Hexagone pourra compter sur une équipe qui ne cédera pas à l’excès de confiance. Pour la première fois depuis la finale de l’Euro perdue, Paul Pogba a en effet récemment avoué en conférence de presse que les Bleus avaient pêché dans ce domaine à l’heure d’affronter un Portugal jugé très défensif et inoffensif en attaque. « On pensait que c’était déjà fait. La mentalité n’était pas pareille. Quand on a gagné contre l’Allemagne, on pensait qu’on avait gagné la finale. Avec le parcours du Portugal, on s’est dit que c’était gagné d’avance. Cette fois on est tous concentré, on ne veut pas refaire la même erreur. Il n’y a pas de message à passer, il faut juste être concentré. » Concentrés, les vice-champions d’Europe en titre le sont. Après leur victoire face à la Belgique (1-0), les partenaires de Pogba ont dans un premier temps pu décompresser le soir-même du match (mardi dernier, ndlr) ainsi que le lendemain. Présentes, les familles et les proches des mondialistes avaient en effet rejoint la troupe de Deschamps pour s’accorder un moment d’intimité avec leurs champions.

La suite ? Entraînement léger pour les remplaçants et petites courses à basse intensité et soins pour les titulaires jeudi (Kylian Mbappé ou encore Raphaël Varane ne sont pas sortis sur le terrain). Avec un jour de récupération supplémentaire que les Croates, les Français comptent mettre à profit ce petit avantage pour requinquer tout le monde. Vendredi, séance d’entraînement normale avec l’ensemble de l’effectif. Seuls Varane et Benjamin Pavard ont été préservés. Sur le terrain, l’heure est donc surtout à la récupération… et la bonne humeur ! Sérieux, les Bleus semblent aborder cette finale sans oublier ce qui a aussi fait leur force durant ce tournoi, à savoir la joie de vivre. Entre un Paul Pogba tentant d’imiter un geste technique de Kylian Mbappé ou un Ousmane Dembélé devenu kiné de l’équipe, l’ambiance au sein du groupe tricolore est si bonne qu’elle semble porter les Bleus jusqu’au bout. Comme une bande de copains venus s’éclater en Russie pendant un mois. Mais pour nous, qui ne sommes que des observateurs, une question brûle les lèvres : comment font ces joueurs pour vivre le plus sereinement possible les dernières heures qui les séparent du match de football le plus regardé de la planète ? Arrive-t-on à trouver le sommeil ?

Fortnite et du maté

« Pour l’instant bien, j’espère que ça va continuer. C’est une finale de Coupe du Monde, c’est un rêve d’enfant qui se réalise aujourd’hui. Elle est tellement proche cette coupe qu’on a envie de la toucher, mais avant il va falloir tout donner, il y a 90 voire 120 minutes à jouer. C’est le match de notre vie. On a tous rêvé de jouer des matches comme ça. A nous de mettre tout en oeuvre pour soulever cette Coupe du Monde. (…) On n’a pas le même groupe. Le groupe est plus jeune, il y a beaucoup d’insouciance. Ça nous a servi. On l’a bien rappelé après le match de la Belgique. J’aime pas trop revenir en arrière. Contre l’Allemagne (en 1/2 finale de l’Euro 2016), on avait été euphoriques. Là, on est conscients que rien n’est joué. Il y a une finale et un adversaire qui voudra gagner tout autant que nous. C’est l’expérience en plus que l’on a. On va essayer de se servir de ça pour avoir la victoire au bout », a expliqué Blaise Matuidi.

Et si l’expérience amère vécue en 2016 sera l’un des atouts majeurs pour exhorter les Bleus à remporter le Mondial 2018, chacun a également ses petites astuces en plus pour éviter de jouer le match avant l’heure. « Fortnite, la Playstation et le maté ! Avant d’aller dormir, il y a des images et des actions qui passent. On essaie de pas trop laisser d’énergie là-dessus et se focaliser sur la récupération et la préparation. Rien de plus. C’est un rêve depuis tout petit. On sait ce qui nous attend. On a énormément envie. J’ai juste envie de la soulever. Peu importe si je marque ou pas, je veux juste la soulever », a confié Antoine Griezmann. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est difficile de ne pas partager l’avis de l’attaquant de l’Atlético Madrid.

@Ricoeur-Suave

Laisser un commentaire

PropellerAds

Abonnement sur Wab-Infos

M'abonner pour recevoir les actus en premier

Advertisement

ContSpons