Après une décennie de prison, voici la première décision de Bemba en RDC

Hits: 87

Le leader de l’opposition Jean-Pierre Bemba est retourné en République démocratique du Congo pour préparer sa dernière candidature à la présidence, après avoir passé les 10 dernières années en prison.

Ancien vice-président, Bemba est l’une des quatre personnalités de l’opposition qui devraient s’inscrire pour participer aux élections prévues en décembre. Il a été acquitté des crimes de guerre à la Cour pénale internationale en juin et libéré après une décennie de détention à La Haye.

Le politicien de 55 ans est arrivé par avion à Kinshasa, la capitale congolaise, vers 9h30 mercredi matin.

Bemba pourrait voir ses aspirations à la tête du Congo frustrées après que la coalition au pouvoir du président Joseph Kabila ait affirmé la semaine dernière qu’une deuxième condamnation de la CPI pour falsification de témoin devrait l’empêcher de se présenter aux élections. Kabila a battu Bemba en 2006 et a remporté un deuxième mandat cinq ans plus tard.
La constitution du Congo empêche le candidat sortant de chercher un troisième mandat, mais le refus persistant de Kabila de s’exclure des prochaines élections alimente les soupçons de l’opposition selon lesquels il envisage de changer ou de réinterpréter les règles.

Bemba est le candidat du Mouvement pour la libération du Congo, le parti qu’il a fondé et dirige toujours. Arrêté en Belgique en 2008, il a été condamné par la CPI en 2016 à 18 ans de prison pour des meurtres et des viols commis en 2002 et 2003 en République centrafricaine voisine par des combattants appartenant à un groupe rebelle congolais qu’il dirigeait alors.

La commission électorale a ouvert l’inscription pour les candidats à la présidence la semaine dernière et le dernier jour pour déposer les demandes est le 8 août.

Wab-infos

Abonnement sur Wab-Infos

M'abonner pour recevoir les actus en premier

Abonnez-vous à Wab-infos.

Soyez premier à recevoir nos actualités en temps réel

Rejoignez 170 autres abonnés

ContSpons