Des pluies de concerts avec MK ISACCO

Hits: 388

Pour mieux clôturer l’année en cours, l’artiste Musicien MK ISACCO ou Roi de la Scène a prévu plusieurs rencontres chaleureuses avec des grandes stars du monde français dans des dates différentes et dans les lieux différents.

Avant de vous faire le programme en détail, voici son aperçu dans une interview en exclusivité accordé à Wab-infos depuis la France :

Monsieur MK ISACCO, l’équipe de Wab-infos veut faire la pointe des événements que vous ferez partie des acteurs de la scène dites concerts dans les prochains jours. Pouvez-vous nous accorder une minute ?

Oui, vous êtes la bienvenue.

Qu’elle est l’origine de votre inspiration artistique et musicale ?

Moi je pense que mon inspiration je suis né avec. Car au finish c’est dans ce domaine où je me sens bien et heureux. Et puis la musique est une affaire de famille du fait que mon cousin est un producteur et d’autres membres de ma famille évoluent dans différents domaines de la musique.

Quelle est surtout votre genre de préférence, parce que nous vous connaissons partant de votre rythme de votre musical très ambiancé mixant parfois deux genres notamment le Raga et le RnB. En avez-vous un ou d’autres?

Bien, je fais tous les styles de musique ! Je m’adapte facilement, mais mes préférences sont AFRO DANCE HALL et AFRO BEAT. Bref, voilà mes préférences surtout.

QuelQui sont-ils , s’il y’a en, des chanteurs qui font de vous une marche à suivre dans votre style musical ?

C’est très difficile d’échapper à cette question car même ceux qui nous ont précédé en musique ont aussi été inspiré à d’autres artistes du temps moderne.

De ma part, quand j’étais tout petit j’étais fan de Shaggy et Sean Paul. Je les adorais beaucoup sans savoir qu’un jour j’allais devenir un artiste aussi. J’étais allé à presque tous les concerts qu’ils ont faits au KENYA. Voilà un peu l’origine de mon style musical.

Qu’avez-vous eu d’avantages de pouvoir exercer dans musique jusqu’à maintenant ?

Tout d’abord j’avais l’habitude de passer des heures dans le studio de mon cousin qui est producteur, RUKUZ Pro. En plus j’étais attiré par la manière dont il travaillait sur l’enregistrement des différents artistes connus du Kenya. En fait, c’est grâce à lui que j’avais la chance d’aller dans les grands concerts des artistes.

Cependant, en ce moment-là, bien que j’eusse de l’amour pour la musique, je n’avais pas eu la présence d’esprit de dire que moi aussi je voulais devenir artiste ; même si tout le monde me le disait.
Un jour, mon cousin RUKUZ Pro a fait un beat qu’il m’a fait écouter. Cela m’a directement donné une inspiration sans égale. Il m’a proposé de chanter sur le beat. C’était ma première fois d’enregistrer un titre. J’étais très content d’écouter ma voix. Le titre est bien mais je n’avais pas toujours l’esprit d’artiste. Pour moi c’était toujours de l’amusement avec mon cousin qui ne cessait de me persuader du contraire et estimait que je me comportais déjà comme un artiste confirmé.

Un peu plus tard j’ai dû partir continuer mes études en France. Là je me suis dit que mon amour pour la musique était voué à la mort. Faux ! C’était plutôt le début même de ma carrière musicale.

Quel est le bien fondé de votre parcours en musique ?

Quand je suis arrivé en France, j’étais tombé dans une bande d’amis qui aimaient beaucoup la musique et d’autres qui sont chanteurs. J’ai alors commencé par les accompagner aussi et comme je connaissais un peu comment cela se passe en studio je leur donnais des conseils au moment des enregistrements.

Un jour, ils ont proposé de faire un feat sur l’un de leurs titres. Je l’ai fait. Mes amis, ils ont aimé ce que j’ai enregistré. Ils m’ont proposé de faire un groupe ; ce que j’ai accepté. Nous avons créé sur le coup un groupe IC-KS de trois personnes. C’était en 2012. On a fait pas mal de titres ensemble.
Vers fin 2015, le travail et les études ont fait que personne n’avait plus le temps. J’étais déjà devenu esclave de la musique. J’ai alors décidé de continuer mon chemin en solo.

J’ai donc voulu tout recommencer à zéro en 2016 avec mon premier single NONAHA qui veut dire « MAINTENANT ». Le public a beaucoup aimé le titre ; ce qui m’a donné la chance de gagner LE PRIX DU MEILLEUR ARTISTE MASCULIN DE LA DIASPORA. Entre-temps j’ai sorti d’autres titres mais NONAHA a marqué l’année de 2016. En 2017, j’ai sorti son clip vidéo qui m’a définitivement lancé dans ma carrière.

Quel est le message circulant dans votre noveau morceau CHEZA qui fait parler de vous ?

Effectivement ! J’ai écrit CHEZA dans un moment de tristesse. Je l’ai composé quand j’avais beaucoup de soucis d’argent. Je me posais beaucoup de questions notamment celle-ci : « est-ce qu’une personne peut être heureuse sans argent ?

J’ai ainsi trouvé l’inspiration de cette chanson CHEZA qui veut dire DANSER. Voici le message véhiculé : « même si tu es pauvre, même si tu es riche, profite de ta vie comme tu peux. La vie est très courte, chaque personne a ses problèmes, on est né avec et on va mourir avec. Alors, soit heureux ou heureuse de ce que tu as. D’ailleurs, on devrait être heureux du simple fait d’être en vie. Il y en a qui n’ont pas cette chance. Oublie les soucis de chaque jour, et viens danser ! »

En 2017 vous avez reçu le prix du meilleur artiste africain lors d’une soirée organisée à Paris. Que représente pour vous cette distinction ?

La soirée fut organisée le 9 décembre 2017 par Prix DiaspoCam, organisé par François EBELLE, le promoteur du Cameroun dans la diaspora. Ce trophée représente beaucoup pour moi. D’abord, il m’a donné de la confiance en moi-même et m’a fait réaliser que les gens aiment ce que je fais ; ce qui est un élément assez motivateur pour travailler davantage. C’est un grand honneur qu’on te choisisse parmi d’autres artistes et dire que c’est toi qui as travaillé le plus pendant toute l’année de 2017. Ce fut et restera un moment inoubliable.

D’autres projets sont en cours ?

Certainement Oui ! Il y a beaucoup de projets qui sont en cours de préparation. Je suis en plein tournage maintenant, bientôt un nouveau clip vidéo, sa sortie est prévue pour ce 25 Octobre 2018 et le titre vous sera annoncé très prochainement.

En réalité, il y a beaucoup de dates de concerts, primo, le 28 Septembre 2018 je vais faire la premiere partie superstar DADJU Dans son CONCERT GENTLEMAN 2.0 à Francfort en Allemagne.

Voici les détails sur son concert

Ce grand concert aura aussi des grands soutiens notamment:

Dj K-RAN, Dj STONE et Dj FRANCKEY

Date : Vendredi 28 Septembre 2018
Lieu : WILLY -BRANDT HALL
Dietesheimer Straße 90, 63165 Mühlheim am Main.
Début du concert: 22 heures à 5 heures du matin
Entrée : 35 €
Prévente : 30 €

Je vais faire partie avec des grands artistes dans le prochain mois:

  • Le 10 Octobre 2018 avec l’artiste HIRO à PARIS France.
  • Le 20 Octobre 2018 avec SERGE BEYNAUD à PARIS France, au salle Élisée Mont Martre ça va être pour la première fois que je fais un show dans les grandes salles de concerts sur paris. Ca va être une expérience incroyable pour moi dans ma carrière. Mes fans auront comme remerciement, le nouveau clip en tournage et la sortie pour bientôt.

Sans toutefois oublier l’annonce à mes fans que je suis nommé dans les PRIX DIASPOCAM dans la catégorie PRIX DU MEILLEUR ARTISTE AFRICAIN DE LA DIASPORA 2018. Les votes commencent ce 1 Octobre 2018 et donc je compte sur eux.

Un message, un mot ou un conseil à la jeunesse africaine en général ?

Oui ! « Il faut suivre ton rêve. Ne jamais abandonner ce que tu aimes. Aies confiance en toi-même. Aussi, ne jamais écouter ce que les gens disent sur toi pour te décourager ». Dans tout ce que je fais, je pense ce que Barack Obama a dit : « Yes we can ! » (Oui nous le pouvons !

Pouvez-vous clôturer en un mot ?

Je présente mes remerciements à tous mes fans qui m’ont soutenu depuis le début jusqu’à maintenant. Sans eux, je ne serai pas là où je suis maintenant. Qu’ils continuent à être avec moi pour me pousser le plus haut possible.

C’est pourquoi je les invite à continuer de soutenir mon nouveau clip vidéo CHEZA que j’ai sorti le 05 juin 2018. Déjà un grand merci à eux ! Plus de 500 000 vues sur YouTube en trois mois ; c’est un grand soutien déjà. Merci beaucoup!

Je suis disponible sur les réseaux sociaux, vous pouvez me suivre sur mes liens:

Ce qu’il faut noter pour lui, il a déjà gagné plusieurs prix de la diaspora, et il continu Toujours à rehausser son succès au rythme des années qui écoutent.

En savoir plus sur son portrait

Lire aussi: Rétro 2017 de MK ISACCO

Wabthomas

Abonnement sur Wab-Infos

M'abonner pour recevoir les actus en premier

Abonnez-vous à Wab-infos.

Soyez premier à recevoir nos actualités en temps réel

Rejoignez 174 autres abonnés

ContSpons