RDC: Le ministère congolais de la Santé confirme la fin de la dernière épidémie de virus Ebola

Hits: 114

KINSHASA, la dernière épidémie du virus Ebola mortel en République Démocratique du Congo est terminée, a annoncé mardi le ministère de la Santé, après une réponse rapide pour limiter sa propagation dans les zones rurales reculées et dans une ville de plus de 1 million de personnes.

Les experts de la santé ont indiqué que les vaccinations de plus de 3 300 personnes ont été un facteur majeur dans la maîtrise de l’épidémie, la neuvième du Congo depuis la découverte de la fièvre hémorragique en 1976.
Les responsables de la santé congolaise se préparent à désinfecter les personnes et les bâtiments de l’hôpital général de référence de Mbandaka, au Congo, dans cette photo du 31 mai. Le ministre congolais de la Santé, Oly Ilunga Kalenga, a déclaré mardi la fin de la dernière épidémie meurtrière de virus Ebola au pays, après une période d’observation de 42 jours sans nouveaux cas confirmés.

L’épidémie qui a été déclarée début mai dans la province de l’Equateur, dans le nord-ouest du pays, compte 54 cas d’Ebola, dont 33 mortels, a indiqué le ministère de la Santé.
«Même si l’ampleur de la crise à laquelle nous étions confrontés était sans précédent, la rapidité et l’efficacité de la réponse mise en place par le gouvernement et ses partenaires étaient également exceptionnelles», a déclaré le ministre de la Santé, Oly Ilunga Kalenga.
L’épidémie a posé un sérieux problème lorsqu’elle s’est propagée à la ville de Mbandaka et à ses plus de 1 million de personnes. Les autres cas initiaux concernaient des zones rurales difficiles d’accès sans infrastructures de base telles que l’électricité, ce qui rendait les efforts de vaccination plus difficiles.

Dès le début, nous nous étions préparés au pire des scénarios”, a déclaré le ministre de la Santé.Et nos craintes ont été rapidement confirmées” avec la propagation à Mbandaka au début de l’épidémie.
La ville est située sur le fleuve Congo en amont de la capitale, Kinshasa. On craignait que le virus ne se propage non seulement dans le pays, mais aussi dans les pays voisins, notamment en République centrafricaine.

L’éclosion a été déclarée terminée après une période d’observation de 42 jours, équivalant à deux périodes d’incubation de 21 jours, sans qu’aucun nouveau cas confirmé n’ait été enregistré.
C’est un grand soulagement pour nous”, a déclaré Dominique Ekila, un habitant de Kinshasa âgé de 44 ans.Depuis le mois de mai, j’avais cessé de voyager dans la province de l’Equateur pour vendre du poisson … Avec cette annonce, je planifierai bientôt mon prochain voyage.”

Esther Mavinga, qui vend des légumes à Kinshasa, a dit qu’elle était reconnaissante que l’épidémie soit terminée.
«Nous étions très inquiets que cette épidémie arrive à Kinshasa. Le Dieu que nous avons prié pour entendre nos prières et nous a épargnés », a-t-elle dit.

Il n’y a pas de traitement spécifique pour le virus Ebola, qui se transmet par contact avec les fluides corporels des personnes infectées, y compris les morts. Les symptômes comprennent de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs musculaires et parfois des saignements internes et externes. Le virus peut être mortel dans 90% des cas, selon la souche.

Wab-infos