Après avoir publié le rapport des FDLR hébergés à la prison militaire d’Angenga le 10 octobre 2020, le 15 octobre de l’année en cours vers 21H07, sur ce numéro : +243854862678, j’ai reçu ce message ci-dessous en Lingala, l’une des langues locales par un inconnu qui stipule que : “Nzumbu olingi kotika koloba makambo ya ba FDLR te ? Topekisa yo mbala ya liboso oyoki te, okoyeba makambo oyo ekokomela yo. Prison ya Angenga ezali ya tata na yo ?”

Traduit littéralement en français : (Nzumbu, tu ne veux pas laisser parler de FDLR, on t’avait empêché la fois passée tu n’avais pas attendus ? Tu vas connaître ce qui va t’arriver, la prison d’Angenga est la prison de ton père ?)..

Pour rappel, ces FDLR ont été désavoués à Goma au Nord Kivu par la population vers 2014, le gouvernement central avait décidé leur délocalisation vers Bunia en Ituri, arrivé à Bunia ces derniers ont connu le même sort, la population de Bunia était descendue dans la rue afin de réclamer leur départ sans délai sur le sol de l’Ituri, devant un embarras de choix, les autorités avaient décidé de leur transférer à Kisangani en 2015, ils étaient placés dans le site Simi simi à la commune de Makiso, informer de la situation quelques semaines plus tard, la population boyomaise était descendue dans la rue en vue de demander le départ sans délai de ces combattants FDLR et c’est par là que le gouvernement central va prendre la décision de les amenés à la prison militaire d’Angenga depuis 2015 jusqu’au jour d’aujourd’hui. Ils ne sont pas des prisonniers comme vous le prétendez mais plutôt un danger permanent sur leur projet de balkanisation de la RDC, c’est pour cela nous exigeons leur rapatriement vers leur pays d’origine qui est le Rwanda.


AUTRES NEWS SUR LE SITE

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez aussi avec vos proches sur les réseaux sociaux ci-dessous. 👇🏽👇🏽

N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽

RÉAGIR

Saisi votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.