Des scientifiques ont mis au point un traitement expérimental qui pourrait prévenir efficacement le rhume.

Le rhume est le mal incontournable de tous les hivers. Et si on peine à s’en débarrasser, une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Microbiology met en évidence une méthode inédite pour pallier ce coup de froid qui touche plusieurs millions de personnes au monde. Cette expérience s’appuie sur une thérapie dirigée sur le patient et non plus sur le virus en lui-même. Les chercheurs ont observé que pour se multiplier, le virus responsable du rhume avait besoin d’une protéine que nos cellules produisent. En l’absence de celle-ci, le virus ne pourrait se développer. Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont génétiquement modifié des rongeurs, afin qu’ils ne puissent plus produire cette protéine. “L’absence de ce gène a complètement prémuni les souris de l’infection virale”, a dit Jan Carette, l’un des professeurs en charge de cette expérience à la BBC. “Ces souris auraient dû mourir [sans cette mutation], mais elles ont survécu et nous avons observé une forte rémission de la réplication virale et une solide prémunition”.

L’idée n’est bien entendu pas de nous transformer en humains génétiquement modifiées, mais de concevoir un médicament capable d’inhiber la production de cette protéine de manière temporaire. « C’est une première étape fructueuse – la seconde étape est maintenant de concevoir une solution qui imite la suppression de ce gène », a dit le professeur Carette. Si ces résultats sont plutôt convaincants, cette expérience n’a pas encore fait ses preuves sur des cobayes humains. Il ne faut pas non plus écarter la piste d’une adaptabilité du virus une fois la protéine supprimée.


AUTRES NEWS SUR LE SITE

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez aussi avec vos proches sur les réseaux sociaux ci-dessous. 👇🏽👇🏽

N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽

RÉAGIR

Saisi votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.