Les joueurs de la Juventus savaient où ils mettaient les pieds avec ce déplacement, dimanche, sur la pelouse du 18e au classement (au coup d’envoi). Le Genoa, qui restait sur une série de neuf matches sans victoire, proposait bien un bloc bas, paré à combattre et surtout défendre. Alignée en 4-4-2, la Juve allait bien monopoliser le ballon (70 % en première période).

Ses huit corners obtenus et ses sept frappes résumaient la mainmise des Turinois. Mais il aurait aussi fallu être plus tranchant ou précis (trois tirs cadrés seulement) pour faire sauter le verrou adverse. Excepté Chiesa sur son côté gauche, c’était trop mou dans les intentions et les prises de risque, sanctionné par un triste 0-0 à la pause.

La frappe hors cadre de Cristiano Ronaldo, lui aussi éteint, au retour des vestiaires (47e) alimentait un peu d’espoir mais très vite, on prenait les mêmes pour recommencer une rencontre à sens unique, avec un ballon accaparé par la Juve, mais toujours peu inspirée face au mur génois. Il fallait sûrement un exploit individuel pour débloquer la situation. Paulo Dybala s’en chargeait.

Sur une remise de McKennie, l’attaquant turinois entrait dans la surface, piquait intérieur et ouvrait le score d’une frappe du gauche (0-1, 57e). La Juve allait-elle dérouler ? Alors que le Genoa n’avait quasiment pas dépassé la ligne médiane jusqu’ici, Pellegrini, côté gauche, centrait au second poteau. Délaissé par Alex Sandro et la défense turinoise au grand complet, Sturaro égalisait d’une frappe du plat du pied droit (1-1, 61e).

Aussitôt sortis, les Génois se recroquevillaient de nouveau devant leur but gardé par Mattia Perin, prêté depuis septembre dernier par la Juve. Le gardien de 28 ans s’interposait d’un joli arrêt réflexe sur une tête piquée quasiment à bout portant de Ronaldo (72e). Mais il ne pouvait rien sur le penalty réussi du Portugais (1-2, 78e), à la suite d’une faute sur un Cuadrado ayant enfin provoqué la défense adverse. Ronaldo récidivait dans le même exercice en fusillant Perin, qui avait provoqué ce nouveau penalty, coupable d’une sortie dangereuse (1-3, 89e).

Sans être brillants, les Turinois ont remporté un sixième succès en Serie A où ils sont aussi, avec l’AC Milan, toujours invaincus en onze journées. Après l’Inter, Naples et l’AS Rome, la Juve s’est donc aussi imposée et raccroche la quatrième place, à égalité de points avec le Napoli (23), et à une longueur de l’Inter, dauphin d’un AC Milan qui reçoit Parme dans la rencontre du dimanche soir (20h45)


AUTRES NEWS SUR LE SITE

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez aussi avec vos proches sur les réseaux sociaux ci-dessous.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽

RÉAGIR

Saisi votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.