Ebola en RDC : selon un américain optimiste: l’épidémie d’Ebola au Congo peut être contrôlée

Rédigé par Wabthomas

Hits: 204

KINSHASA: Le principal expert sur le virus Ebola au Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a déclaré vendredi qu’il estimait qu’une épidémie au Congo pouvait être rapidement maîtrisée et que le nombre élevé de nouveaux cas était dû en grande partie à une meilleure détection.

L’épidémie de fièvre hémorragique dans l’est de la République démocratique du Congo aurait tué 144 personnes depuis juillet et en aurait infecté 79 autres, et le nombre de nouveaux cas s’est fortement accéléré au cours des dernières semaines.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé la semaine dernière qu’elle prévoyait que l’épidémie durerait au moins trois ou quatre mois et pourrait se propager en Ouganda et au Rwanda en raison de la sécurité insuffisante et de la méfiance des habitants envers les agents de santé.

Mais Pierre Rollins, qui étudie le virus Ebola depuis trois décennies, a déclaré qu’il pourrait potentiellement être maîtrisé d’ici un mois ou deux, à mesure que les autorités élargiront la recherche des contacts de nouveaux patients.

Nous avons comparé l’évolution de cette épidémie à d’autres épidémies pour voir si l’augmentation avait été plus rapide et s’il n’y avait pas de différence“, a déclaré Rollins lors d’un entretien.

“Ce qui s’est passé la semaine dernière, c’est que le ministère de la Santé a décidé (…) de rechercher les cas de manière plus active, car ils verraient arriver des cas sans lien avec des patients déjà traités ou enregistrés comme contacts connus.”

Il a ajouté que l’introduction, il y a 10 jours, d’un nouveau programme soutenu par la Banque mondiale pour payer les personnes par téléphone mobile afin de signaler les cas, a encouragé une notification plus rapide.

Néanmoins, des attaques contre des agents de santé ont entravé la réponse et incité le gouvernement américain, en août, à retirer les travailleurs des CDC et de l’USAID des lignes de front.

Certains qui sont restés sur le terrain ont été moins optimistes. Un comité d’urgence composé d’experts de l’OMS a déclaré mercredi que l’épidémie était susceptible de s’aggraver considérablement si la riposte n’était pas renforcée.

La sécurité dans l’est du Congo est médiocre en raison de la présence de dizaines de milices qui s’attaquent aux populations locales et exploitent les ressources naturelles.

Lire l’article aussi sur les nouvelles du monde

Wab-infos