GOMA: Pourquoi il y a moins des mariages? Voici les causes majeures…

Rédigé par Ricoeur-Suave

Hits: 2640

“Si tu m’aimais tant, tu aurais dû me passer la bague au doigt” , La phrase que certains hommes ne veulent plus entendre.

Les futurs mariés crient au secours concernant les tarifs et accusent les familles d’avoir hausser le prix du mariage, c’est la première cause majeure du non-mariage chez les jeunes. Même sans forcément voir les choses en grand, un mariage peut rapidement coûter une fortune.

Le nombre d’invités représente un gros poids sur la balance

Lorsque vous allez au restaurant, cela ne vous choque absolument pas de payer votre plat une petite dizaine de dollars. Imaginez donc ce même plat, pour vos 100 convives, cela vous coûtera déjà 1000 $, ajoutez-y les boissons , soit l’équivalent de votre salaire annuel si vous avez un job ! Or, lors de votre mariage, vous n’avez pas très envie de servir un beignet quatre arachides ou des spaghettis. Pas étonnant que la moitié du budget mariage passe dans le repas et les boissons. Plus votre mariage aura d’invités, plus la facture sera salée : faire-part, décoration de table, vaisselle, location de chaises, cadeaux d’invités, repas, boisson, sont des dépenses à multiplier par le nombre de vos convives. Ici, pas de pièges, que des multiplications ! Il y a aussi des dépenses d’avant mariage, soit de la dote ou soit les dépenses de la période de fiançaille.

«C’est difficile pour un homme de marier une femme facile»

A Goma, il y a plus des femmes faciles que des femmes de valeur. Les femmes Gomatraciennes (de cette nouvelle génération) font le ménage chez leurs mecs, la lessive, à manger, distribuent des cadeaux somptueux… Elles supporteront toutes les infidélités et humiliations et dans la foulée, elles feront des enfants. Détrompez-vous, cet article n’est pas contre les femmes serviables. C’est tout à fait normale d’être serviable envers l’autre quand la relation amoureuse repose une certaine réciprocité. Mais, les femmes, quand vous avez en face de vous un homme qui ne prend que son plaisir et ne fait que profiter de vos biens, ce n’est pas de l’amour mais de l’escroquerie, pire de l’esclavage.
De fil en aiguille, les femmes deviennent elles-mêmes responsables de l’état de leur futur foyer. Dès le départ, la fille arrive chez son petit ami et attache son pagne pour jouer à la femme de ménage, ne demande aucun cadeau, aucune attention, aucune sortie, aucun massage et ensuite lui offre son corps comme pour le récompenser d’être un partisan du moindre effort. Après le mariage (que la femme aura longtemps supplié), il ne va pas se comporter comme un prince charmant, un mari qui aime et valorise quotidiennement sa dulcinée mais comme un maître et son esclave !!! La bague n’est pas une baguette magique qui fait changer de comportements aux hommes. Quand tu perd ta valeur devant un homme tu n’es plus rien. C’est difficile à un homme de marier une femme facile.

Depuis que ce phénomène s’est produit, on ne compte plus le nombre des filles mineures enceintées hors mariage. Les filles vierges sont devenues rares, la virginité est remplacée par la violence. Or dans beaucoup de sociétés, l’honneur de la famille repose sur la virginité des filles. Celles qui sont enceintes hors mariage sont donc victimes de discriminations et de marginalisation. Elles peuvent être rejetées par leur famille et deviennent ainsi vulnérables aux violences et abus, à l’esclavage domestique et à l’exploitation sexuelle.

Rédigé par: Ricoeur-Suave

Assist: Al-Karhim & Lucien Las

Ricoeur-Suave