Hits: 1259

C’est dans cette optique que nous essaierons de développer quelques idées qui ont attiré notre attention depuis quelques temps.

Il est en tout cas évident que la technologie et l’innovation dans le domaine de l’informatique sont en train de transformer certaines provinces de la République Démocratique du Congo particulièrement la ville province de Kinshasa et la province du Nord-Kivu (Ville de Goma).

Parlant de la technologie, la RDC fait partie des pays africains qui ont connu des guerres à répétition, mais aussi plusieurs problèmes sur le plan social, suite à une mauvaise gestion politique de cette dernière ; ce qui a fait que l’initiation à la nouvelle technologie, et même de l’éducation en général, soit négligée pendant plusieurs années. Actuellement nous remarquons qu’il y a apparition de quelques progrès avec une jeunesse déterminée et passionnée de la nouvelle technologie. La nouvelle technologie s’étend sur la grande partie de la capitale congolaise et surtout dans la partie Est de ce pays entre autre dans la Province du Nord-Kivu (Goma) et celle du Sud-Kivu (Bukavu).

«J’ai voyagé dans plusieurs provinces de la RDC il y a quelques mois, j’ai pu visité quelques communes de la ville de Kinshasa où je n’ai que constaté la présence des maisons de vente des musiques qu’on appelle communément « Éditions » ; A ma grande surprise, tous les jeunes ouvriers rencontrés n’avaient qu’un diplôme de fin d’études secondaires mais qui s’y connaissaient probablement mieux en informatique que la plupart d’Africains diplômés d’université. C’est partant de cette analyse que j’ai vite compris que l’informatique fait partie des éléments clés qui ont fait à ce que la plupart de pays du monde atteignent le plus grand niveau de développement », a déclaré Victoire Shukuru, jeune analyste programmeur du Nord-Kivu/Goma.

© Victoire Shukuru, jeune analyste programmeur chez BT-LABS

Informatique même dans les prisons

Victoire, dans ses longues études ayant causé les parcours dans les provinces, a remarqué que la prison n’était pas seulement un lieu de souffrances et de misères, mais c’était aussi un lieu de formation où les gens apprennent certaines choses conformément aux normes et lois du pays. Quelques formations comme la Coupe et Couture, Formation des jeunes dans le monde du sport particulièrement le Football et le Basketball, mais Aussi dans le domaine informatique; Par exemple dans la prison centrale de Bukavu tous les prisonniers sont soumis à un horaire bien tracé où dans les trois jours de la semaine, chaque prisonnier est libre de se choisir une formation qu’il souhaite poursuivre durant sa période de prison.

«J’ai découvert pas mal de jeunes entre 20 et 30ans et même de vieux d’une soixantaine d’années, courbés derrière le clavier pour l’apprentissage de quelques programmes informatiques entre autres le PowerPoint, Excel, Word, et d’autres encore s’intéressent dans la conception de programmes informatiques ;

Mais aussi j’étais ému de voir dans certaines écoles primaire de la place, les enfants entre 5 et 12 manipuler les outils informatiques (Imprimante, tablette, ordinateur,…) et je me dis, dans les 20ans qui viennent, la RDC aura déjà confirmé sa place dans le top de pays africains qui intègrent la nouvelle technologie dans leurs territoires», a-t-il poursuivi.

Goma comme champ de bataille

«Dans la ville de Goma j’ai effectué aussi pas mal de visites et là, c’est vraiment un jardin de la technologie : plusieurs maisons de la Photographie, d’autres entreprises englobant une quantité estimable de bons développeurs qui conçoivent de meilleures applications qui fonctionnent non seulement dans cette province, mais aussi sur l’étendue de l’Afrique en général, c’est entre autres : l’Equipe de développeurs de KIVU ENTREPRENEURS, HAPPY SERVICE, UPDATE-DEVELOPERS, BT-LABS, HIFIS, NALEDI SERVICES et beaucoup d’autres entreprises qui siègent dans cette partie de la RDC» a-t-il constaté.

Actuellement 70% de jeunes vivant dans des villes congolaises, au moins chacun à un Smartphone, cela permet à chaque personne d’avoir accès à toute forme d’informations ; et l’usage de ce téléphone ne se limite pas aux appels et messages ; ils servent aussi de maison d’épargne, ou on peut garder son argent sur son mobile money et cela permet à ce que les achats en ligne trouvent un sens dans ces provinces.

Signalons aussi que plusieurs applications produites en local sauvent des vies et d’autres facilitent les taches à la population congolaise.


AUTRES NEWS SUR LE SITE

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez aussi avec vos proches sur les réseaux sociaux ci-dessous. 👇🏽👇🏽