Hits: 126

L’OL ne part pas favori de sa confrontation face à la Juventus. Mais ce duel est loin d’être perdu d’avance pour les Gones et ces derniers ont même quelques bonnes raisons de croire une issue positive.

Il est difficile d’évaluer les chances de Lyon, septième au classement de la Ligue 1, de passer face au leader de la Serie A et atteindre les quarts de finale de la Ligue des Champions. Mais, ce qui parait évident c’est qu’on ne donne pas cher de la peau des Rhodaniens. Des deux côté des Pyrenées, la Vieille Dame part largement favorite et voir la bande à Garcia déjouer les pronostics semble très improbable. Tel est le contexte, mais les Gones auraient tort de se présenter à cette opposition en victime expiatoire. Ils doivent croire en la qualification, et c’est sur quoi a insisté leur président Jean-Michel Aulas.

Et si les motifs d’espoir venaient à leur manquer, en voici quelques-uns qui pourraient les rebooster et les amener à tout donner mercredi au Parc OL, puis à l’Allianz Stadium, dans trois semaines.

Parce que l’OL n’a pas grand-chose à perdre

L’Olympique Lyonnais ne part pas favori de cette empoignade, mais n’est-ce pas la meilleure configuration pour signer un grand coup et marquer les esprits ?L’histoire du football regorge de nombreux exemples des équipes ayant pris le dessus sur des formations plus prestigieuses et supérieures sur leur papier.

L’équipe de Garcia est débarrassée de la pression puisqu’elle aura tout à gagner face aux Bianconeri. A contrario, leurs opposants n’ont pas le droit à l’erreur, surtout que la conquête de la C1 émerge comme le principal objectif cette saison. A Houssem Aouar et ses coéquipiers de profiter de cette situation, et devenir ainsi le premier club français à faire tomber la Juve dans une double opposition en Coupe d’Europe.

Parce que les Gones ont rebondi au meilleur moment

Il aurait été compliqué d’être optimiste pour les Lyonnais si cette rencontre avait eu lieu une semaine plus tôt. Ils étaient alors sur une piteuse série de quatre matchs sans victoire en championnat. Mais, depuis, il y a eu le FC Metz et ils ont su rebondir (2-0). La manière a laissé à désirer, certes, au Stade Saint-Symphorien, mais l’équipe a fait montre de force de caractère, et affiché des vertus mentales intéressantes.

A la fin du match, Juninho, le directeur sportif, avait souligné les bienfaits de ce rebond. À présent, et à défaut d’avoir le moral au plus haut, l’équipe n’est pas dans le doute et c’est déjà nettement mieux afin d’aborder un rendez-vous européen aussi important comme celui qui se présente.

La Juventus n’est pas intouchable

La Juve est un adversaire de qualité, peut-être même l’un des plus redoutables du continent. C’est un fait. Cependant, le géant turinois est loin d’être invincible. Et deux équipes l’ont démontré durant le mois qui vient de s’écouler, en l’occurrence Naples (1-2) et le Hellas Vérone (1-2) . C’était un tout autre contexte et une compétition différente, mais il y a assurément des enseignements à retenir de ces deux faux-pas concédés par la Juve.

L’équipe de Maurizio Sarri ne traverse clairement pas la meilleure période de sa saison et la victoire étriquée contre la SPAL samedi dernier (2-1) en est une autre preuve. Le moment semble être donc intéressant pour se frotter à cette formation, même s’il convient de se méfier d’un adversaire en quête de rebond.

Lyon n’a perdu qu’un seul de ces 8es de C1 à domicile

Sur les dix huitièmes de finale de C1 que Lyon a disputé (neuf entre 2004 et 2012, et un dernier la saison dernière), l’Olympique Lyonnais a très rarement chuté à domicile.

La seule fois où ça lui est arrivé c’est en 2006/07 contre l’AS Roma. Et c’était lors de la seconde manche et non au match aller (0-2). Sinon, les Rhodaniens ont toujours fait bonne figure quand ils se sont produits sur leurs terres, y compris lorsqu’ils se sont mesurés à des ogres du continent, tels que le FC Barcelone ou Manchester United. S’il y a bien un constat à tirer de cette statistique, c’est que l’OL n’est pas de ceux qui nourrissent des complexes face aux cadors européens. Et il n’y a aucune raison pour que la donne change mercredi, surtout que Jean-Michel Aulas est toujours en place pour transmettre les bonnes astuces. Avec l’espoir bien sûr qu’il y ait aussi un bon résultat lors du match retour à l’extérieur.

Parce que Lyon a retenu la leçon de son échec contre le Barça

La saison dernière, le nul encourageant glané lors de la première manche au Parc OL (0-0) n’avait pas suffi pour prendre le dessus sur le FC Barcelone. Au Nou Camp, les Gones se sont même liquéfiés, en perdant sur le large score de 5 buts à 1.

Toutefois, dans toute déroute et élimination douloureuse, il y a des leçons à retenir. Pour les Lyonnais, cela a dû servir d’expérience même si l’équipe qui se présentera face aux Turinois n’est plus totalement la même.
Anthony Lopes et consorts connaissent les erreurs à ne surtout pas répéter. Par ailleurs, ils mesurent aussi qu’il est toujours mieux de gagner devant son public, même si un nul 0-0 s’apparente à une bonne opération avant un retour à l’extérieur.


AUTRES NEWS SUR LE SITE

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez aussi avec vos proches sur les réseaux sociaux ci-dessous. 👇🏽👇🏽

Commenter maintenant 😃😚😘🤔

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.